DEFI LITTERAIRE : découvrez la lettre manquante

|

Légende d’eau

La journée jusqu’à cinq heures du soir, il n’y a pas de raison d’y faire allusion.

Mais à une demi-heure de sa survenue, enlevons les mugs des armoires, préparons le sucre, le miel, les bouchées sucrées, les cakes…

Dressons les lieux pour les convives. Le salon semble idéal pour la cérémonie.

Une fois les amis arrivés, enfin assis, il faudra assurer les discussions, deviser sur les nouvelles du voisinage comme sur celles du monde.

Quand l’eau aura chauffé : Darjeeling, Earl Grey, Rooibos, sucs de fleurs ou d’épices, chacun aura la boisson pour répondre à son envie.

Les douceurs enfournées, les bouches comme les gosiers ravis, la période sera propice à l’expression des rumeurs, aux arrière-pensées qu’on ne profère qu’au creux d’une oreille alliée.

Enfin rassasiée, la copinade prendra congé, la prochaine réunion déjà fixée.

Aah, cinq heures du soir : Au Royaume-Uni comme en Chine, comme ailleurs où on apprécie l’eau chaude parfumée, cinq heures du soir sonne bien comme un réel bonheur journalier.

Cinq heures du soir, l’heure du…

(E.A d’Engis)

Share on FacebookTweet about this on Twitter