Défi littéraire : texte 2

|

UNE LETTRE DE L’ALPHABET A DELIBEREMENT ETE OMISE LORS DE LA REDACTION DU TEXTE CI-DESSOUS; DECOUVREZ LAQUELLE

La demeure était glaciale durant les nuits.
Heureusement, quand le beau temps était de la partie, les banderilles de l’astre jaune faisaient rapidement changer les températures dans les pièces. Les filaments translucides, les particules textiles, la semence végétale venue des jardins dansaient pendant des heures au gré des déplacements mugissants de l’air.
Malgré ces erzats, grâce à cette lumière et à cette chaleur, l’ambiance des pièces semblait pure et bienveillante.
Mais la lune finissait bien sûr par réapparaître. Fière, austère, pétrie de menaces susurrées.
C’était l’instant du réveil des esprits des pervers, des meurtriers, des demeurés, des assassins d’enfants impunis qui avaient habité les lieux.
Peu à peu, ils gangrénaient l’espace envahi de leur présence méphitique. Ils étaient affamés, prêts à semer la terreur dans l’âme de chaque visiteur imprudent qui aurait eu l’audace de franchir le seuil de la demeure.
Cette demeure que d’aucuns prétendaient hantée- à juste titre- et qui n’était jamais parvenue à attirer un acquéreur depuis des dizaines et des dizaines d’années.

Share on FacebookTweet about this on Twitter